4 - Les vertus spirituelles sont avec la doctrine les moyens de la tariqah par lesquels l'homme parvient à vivre saintement.

Classé dans Introduction

Publicité

Les vertus cardinales, celles qui caractérisent essentiellement le Prophète sont l'humilité, la charité et la sincérité.

L'humilité signifie que nous rendons compte de notre impuissance et voyons l'insignifiance de l'humain devant le Divin ; et par rapport à notre prochain, elle signifie avoir conscience que si parfaits que nous puissions être, d'autres ont certaines perfections qui nous manquent et que nous devons être modestes devant eux. L'humilité s'oppose donc à cet orgueil qui rend l'ego aveugle à ses propres limitations et qui le fait s'affirmer devant l'homme ou devant Dieu.

Quand à la charité, sa forme la plus élevée est le sacrifice de l'âme charnelle de l'homme, c'est-à-dire son existence séparée qui est une charge qui pèse lourd à ses épaules. En offrant son âme à Dieu, le saint accomplit l'acte de charité le plus grand, même si cela ne doit nourrir personne. Sa seule présence dans la société est la plus haute charité que la collectivité humaine puisse recevoir. Quant aux autres hommes, c'est lorsqu’ils accomplissent une bonne action que le lourd fardeau de l'âme charnelle (al-nafs-al-amima-rah) se fait plus léger. En se donnant aux autres, c'est soi qu'on allège. Cependant l'efficacité spirituelle de cet acte de charité ne s'accomplit qu'avec la conscience que tout vient de Dieu et que sans Lui, aucun acte ne peut être véritablement charitable. La charité spirituelle implique une fusion de l'âme endurcie afin qu'elle puisse se fondre et s'épandre jusqu'à embrasser toutes choses. Si l'humilité est contraction de l'âme, la charité spirituelle est l'expansion qui permet à l'homme de réaliser son unité avec tous les êtres.

La troisième vertu spirituelle, qui est la sincérité (ikhelaç) ou véracité (çidq), signifie voir Dieu partout ; ne voir aucune chose sans voir Dieu devant elle, en elle et derrière elle. Telle est la sincérité parfaite qui est la vertu par laquelle l'homme réalise l'Unité ou «tawhîd» et vit dans la présence constante de Dieu. En acquérant cette vertu, il réalise expérimentalement la doctrine qu'au début de la voie, il ne connaissait que «théoriquement»

Nous verrons, au cours de cette étude, qu'une méditation profonde de la «wazifa» Tidjâni, qui est essentiellement composée d'une demande de pardon, de la prière sur le Prophète (B et S), de la Shahada et de la Djawharatoul Kamâl (secret de la prière sur le Prophète (B et S), en même temps qu'il retrace l'itinéraire du voyage spirituel, permet au disciple d'acquérir ces vertus spirituelles tout en vivant en harmonie avec la société.

Publicité

Les commentaires sont fermés.